Chargement

Toutes les infos construction pour votre future maison

Entrez votre recherche : matériaux, chauffage, isolation
Filtrer par thématique Articles les plus consultés
Un site parrainé par Dom'expo logo footer
Prêt immobilier : 3 idées reçues sur les assurances

Financement

Prêt immobilier : 3 idées reçues sur les assurances

Vous le savez, le financement d’un projet de construction passe souvent par un prêt immobilier. En signant votre emprunt, votre banque peut exiger la souscription à une assurance emprunteur. Focus sur trois idées reçues au sujet d’un produit financier très utile en cas d’incident.

L’assurance de prêt immobilier est obligatoire.

Les textes sont formels, assurer son prêt immobilier n’est pas obligatoire. Votre banque peut néanmoins vous imposer cette assurance pour avoir la garantie d’être remboursée dans le cas où vous ne seriez plus en mesure de régler vos mensualités.

À savoir, les prêteurs demandent généralement une couverture pour le décès, la maladie, l’invalidité et la perte d’emploi.

De votre côté, vous pouvez continuer votre projet de vie sereinement puisqu’en cas de pépin, l’assurance prend le relai pour payer vos mensualités.

Je dois forcément accepter l’assurance que me propose ma banque.

Faux ! Lors de la signature de votre emprunt, votre établissement bancaire peut vous proposer son offre d’assurance, ce qui est tout à fait normal. Cependant, depuis la loi Lagarde de 2010, vous êtes libres de ne pas accepter et de choisir une assurance externe, dans la mesure où cette dernière offre des garanties équivalentes aux deux parties.

Mes problèmes de santé vont m’empêcher d’obtenir un prêt immobilier.

Là encore, c’est une idée reçue. Si vous avez des problèmes de santé, la convention Aeras (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) vous permet d’accéder à l’emprunt immobilier. Pour cela, vous devrez avoir moins de 70 ans lors du règlement de la dernière mensualité et réaliser un emprunt de 320 000 € maximum.

Pour les personnes guéries d’un cancer, la convention Aeras prévoit une clause de droit à l’oubli : vous n’avez donc pas à le préciser à votre assureur.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à faire appel à votre constructeur. En tant que professionnel, il connaît bien le marché de l’immobilier et pourra vous aiguiller à travers les nombreuses offres possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*