Chargement

Toutes les infos construction pour votre future maison

Entrez votre recherche : matériaux, chauffage, isolation
Filtrer par thématique Articles les plus consultés
Un site parrainé par Domexpo logo footer
L'emprunt immobilier quand on est un professionnel indépendant

Financement

Professionnels indépendants : les clés pour obtenir votre crédit immobilier

Vous êtes entrepreneur indépendant et vous projetez de faire construire ou d’acquérir votre future maison ? Si les TNS, ou travailleurs non salariés, sont une catégorie à part pour bon nombre de démarches administratives, les portes du crédit immobilier ne leur sont pas pour autant fermées.

L’idée reçue est d’ailleurs couramment répandue que les indépendants ont davantage de difficultés à décrocher un prêt de la part de leur banque… et c’est faux ! Seule la grille de lecture de ces organismes financeurs diffère, et elle se base essentiellement sur trois critères : l’antériorité, les résultats et l’activité de votre entreprise.

L’antériorité de votre entreprise

Ce sera sans doute la première question qui vous sera posée lors de vos entretiens avec votre banque, ou celles que vous mettrez en concurrence de votre propre chef ou via un courtier.

Ici, c’est l’historique qui compte, c’est-à-dire l’âge de votre entreprise. Les banques consultées vous demanderont d’ailleurs les trois derniers bilans des trois dernières années. Une activité indépendante plus récente pourra constituer un point de vigilance dans cette fameuse grille de lecture mais, heureusement, vous aurez d’autres atouts à faire valoir.

L’analyse des comptes de résultat

Les organismes financeurs souhaiteront être rassurés sur la pérennité et la stabilité de votre entreprise. Ils regarderont donc avec attention les indicateurs de la rentabilité de votre entreprise sur les trois dernières années.

Si le résultat net compte pour beaucoup (c’est-à-dire la différence entre les produits et les charges), d’autres éléments de vos comptes de résultat seront analysés. Notamment votre résultat d’exploitation (la différence entre les produits et les charges d’exploitation) ou encore votre résultat financier (la différence entre les produits et les charges financières).

Ici votre conseil comptable, si vous en avez un, vous aidera à comprendre vos comptes de résultat, à les expliquer auprès de votre banque et surtout à préparer votre dossier.

Le secteur d’activité

Au-delà de la grille d’analyse financière, votre domaine de prédilection pèsera dans la balance. Car certaines activités, même en dessous des trois années d’antériorité, peuvent être prometteuses (comme certains métiers rares très demandés, et rémunérateurs) ou moins risquées (par exemple certaines professions libérales dans la santé).

Ici aussi, tout est question de préparer votre dossier pour le défendre et souligner la solidité de votre projet professionnel.

Dans le paysage de l’entrepreneuriat, le statut d’autoentrepreneur peut être considéré comme risqué par les prêteurs. Pour autant, rien n’est joué d’avance et tout est question de préparation. Les critères évoqués ci-dessus, notamment l’antériorité et le secteur d’activité, peuvent jouer en votre faveur.

Et bien sûr, comme pour les salariés, votre projet immobilier (son ambition et son réalisme, et notamment son coût) et votre capacité financière (votre apport et votre salaire réel versé) sont autant d’arguments pour que votre projet de vie se concrétise !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*