Chargement

Toutes les infos construction pour votre future maison

Entrez votre recherche : matériaux, chauffage, isolation
Filtrer par thématique Articles les plus consultés
Un site parrainé par Domexpo logo footer
Loi Pinel et le PTZ (prêt à taux zéro) : ce qui change en 2018 !

Financement

Loi Pinel et PTZ : ce qui change en 2018 !

Vous n’en doutiez pas, la construction d’une maison représente un investissement non négligeable. Plusieurs solutions existent pour vous aider dans le financement de votre projet, dont le PTZ (prêt à taux zéro) et la Loi Pinel. Focus sur les changements attendus en 2018 !

Le PTZ (prêt à taux zéro) prolongé en zone B2 et C

Alors que ce dispositif de financement était censé disparaître dans les zones B2 (50 000 à 250 000 habitants) et C (-  50 000 habitants) pour être recentré dans les grandes villes, l’Assemblée nationale a voté sa prolongation pour deux années supplémentaires.

Pour rappel, le PTZ, qui avait été entièrement revu par le gouvernement en 2016, est destiné aux primoaccédants et vise à faciliter l’accès au logement pour les ménages ne dépassant pas un certain plafond de ressources (les paliers sont définis selon les ressources).

Un changement doit néanmoins être noté : la quotité* de prêt sera abaissée de 40 % à 20 % dans les zones B2 et C.

Le dispositif Pinel également reconduit

La loi Pinel, créée pendant le plan de relance du logement en 2015, est un dispositif qui permet aux futurs propriétaires de bénéficier d’une réduction d’impôts si le bien qu’ils acquièrent est destiné à la location. Pour bénéficier de cette remise, le logement construit doit se situer dans une zone dite « tendue » où la demande de location est forte.

Si votre future maison est éligible et que vous la mettez en location, la réduction d’impôts est la suivante : 12 % de l’investissement financier pour 6 ans de location, 18 % pour 9 ans de location et 21 % pour 12 ans de location.

Suite à la séance du 17 novembre 2017, l’Assemblée nationale a voté la prolongation de la loi Pinel pour quatre nouvelles années, mais uniquement dans les zones où la tension entre l’offre et la demande est forte, soient les zones A (Paris et région parisienne) et B1 (+ de 250 000 habitants). Pour les zones B2 et C, le dispositif est toujours possible en 2018 à deux conditions : avoir déposé un permis de construire avant le 31 décembre 2017 et acquérir le bien de façon notariée avant le 31 décembre 2018.

Vous avez des questions concernant les dispositifs de financement de votre future maison ? Contactez votre constructeur, il saura répondre à vos questions et, si vous choisissez le CCMI (Contrat de construction de maison individuelle), il pourra même vous aider dans le montage de votre dossier de financement.

*La quotité est un pourcentage fixé selon les caractéristiques du logement : localisation, caractère neuf ou ancien et niveau de performance énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*