Chargement

Toutes les infos construction pour votre future maison

Entrez votre recherche : matériaux, chauffage, isolation
Filtrer par thématique Articles les plus consultés
Un site parrainé par Domexpo logo footer

Construction

Un ascenseur privatif dans sa maison

Faire construire sa maison, c’est l’occasion de créer un lieu sur-mesure, répondant à chacun de ses souhaits. Si pour certains, avoir un ascenseur est un simple confort, pour d’autres, c’est l’occasion d’avoir un étage malgré une mobilité réduite. Sachez qu’il est facile d’intégrer cette demande à votre projet ! Lumière sur les démarches à entreprendre pour avoir un ascenseur privatif dans sa maison.

Quels paramètres de construction pour un ascenseur privatif ?

 

Pour installer un ascenseur individuel dans votre maison, la taille minimum que vous devez lui accorder est 70 x 80 cm au sol ainsi qu’une hauteur de 2,50 m pour le deuxième étage. Sans cet espace, il vous sera impossible d’installer la gaine. Tout dépend aussi de l’utilisation que vous en faites. Dans le cas d’un accès facilité pour un fauteuil roulant, certaines dimensions sont à respecter. Ainsi, vous devez prévoir une cabine de minimum 1,20 m2 de surface au sol et une cabine de 65 x 90 cm, 80 x 130 ou encore 110 x 140 cm pour encore plus d’espace. Nous vous conseillons de voir avec votre constructeur pour que l’espace nécessaire soit prévu dès l’élaboration des plans.

 

Ce qu’il faut savoir sur les ascenseurs domestiques

 

Peut-être que rester “coincé” dans un ascenseur vous fait peur ? Alors bonne nouvelle ! Avec un ascenseur domestique, c’est impossible ! Sachez qu’en cas de problème électrique, une manivelle manuelle vous permet de descendre sans effort. Quant à la porte, elle s’ouvre de l’intérieur à l’aide d’une petite clé. Et c’est le cas de tous les ascenseurs car ces équipements sont obligatoires afin de respecter la norme CE. En ce qui concerne le prix d’un ascenseur privatif, il faudra compter entre 15 000 et 20 000 euros pour deux niveaux, sans les frais de pose. Cette dernière vous coûtera plusieurs milliers d’euros pour chaque étage. Ajoutez environ 3 000 € pour les étages supplémentaires. Dans le cas d’une installation liée à un problème de mobilité, sachez qu’il existe des subventions comme la PCH (prestation de compensation du handicap), le prêt action logement ou l’APA (allocation personnalisée d’autonomie). Vous pouvez également contacter l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat : elle vous permettra de recevoir une aide de 35% du montant total des travaux dans la limite de 7 000 euros (jusqu’à 50% et dans la limite de 10 000€ dans le cas de revenus très modestes). Renseignez-vous !

L’installation d’un ascenseur privatif permet d’adapter les plans de votre maison lors de sa construction, et a l’avantage de donner plus de valeur à la maison lors de sa revente. Consultez votre architecte ou votre constructeur pour intégrer cette demande à votre projet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Derniers Commentaires

  1. Francois dit :

    Bravo, bon article. Il existe aussi des solutions parfois un peu moins cher grace aux élevateurs et Homelift (type Otis ou Barduva). Les contraintes ne sont pas les memes suivant les hauteurs demandées (de 2.5 m a 13 m). Une installation par l’extérieur est tout a fait possible, et peut etre valorisante pour la propriété. Un conseil : choisissez un installateur local (plus disponible et moins anonyme qu’une grosse firme). Mes parents (82 ans) ont isntallé un Barduva et ont retrouvé l’usage du jardin et des étages. Le meilleur argument reste que 12 à 18 mois de foyer médicalisé
    suffisent à amortir un élévateur qui permet de rester 10 ans ou plus chez soi.

  2. Pierre dit :

    Bon article.